Presse

17/05/2017

Impact.sn - site web

Forum international de Dakar: «Défis sécuritaires en Afrique et solutions intégrées» au menu de la 4e édition

SEM Mankeur Ndiaye , Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, a annoncé ce 11 mai 2017 que la quatrième édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique se tiendra au Centre de Conférences International Abdou Diouf les 13 et 14 novembre prochains sous le Haut Parrainage de SEM Macky Sall, Président de la République du Sénégal.

Ce grand rendez-vous africain sera cette année consacré aux nouveaux enjeux stratégiques du continent et aura pour thème «Défis sécuritaires en Afrique : pour des solutions intégrées».

Le succès des trois précédentes éditions a démontré l’utilité d’une rencontre informelle rassemblant tous les acteurs concernés par la paix et la sécurité en Afrique : plus de 400 participants, acteurs régionaux et internationaux au plus haut niveau, autorités politiques et militaires, experts et universitaires, diplomates, représentants d’organisations internationales, de la société civile et du secteur privé sont attendu en novembre 2017 à Dakar…

05/12/2016

BBC

Sénégal : un forum stratégique sur la sécurité

Pour le ministre Seydou Guèye porte-parole du gouvernement sénégalais, le sommet de Dakar est devenu une rencontre majeure en Afrique afin de mieux lutter contre l’extrémisme religieux. Pour le porte-parole du gouvernement sénégalais, ce sommet sur la paix et la sécurité, est une réponse du point de vue stratégique et conceptuel et du point de vue tactique par rapport à ce nouveau fléau qui est entrain de dévaster le monde : « Le premier intérêt de ce sommet est que : c’est à partir du Sénégal et de l’Afrique qu’une parole crédible sur le sujet prend naissance (…) il faut se féliciter que la société internationale aie décidé que Dakar soit le point de départ d’une intelligence en matière de stratégie pour la paix et contre l’insécurité»

07/12/2016

BBC

Sénégal : mutualiser les efforts contre le terrorisme

A la fin du troisième Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité mardi, les chefs d’Etat africains ont avancé des pistes pour lutter contre le terrorisme. Les chefs d’Etat du Sénégal, du Nigéria et du Cap-vert, ainsi que le Premier Ministre du Mali, ont mis la question des causes de l’insécurité et du terrorisme au centre de leurs préoccupations. Selon Modibo Keïta, premier ministre du Mali, « il est important de cerner les causes de l’extrémisme afin de mieux orienter les efforts de lutte contre ce phénomène »

09/12/2016

RFI Afrique

Défis sécuritaires en Afrique: trois leçons du Forum de Dakar 2016

« Prévention » a été sans doute le mot le plus prononcé lors des deux jours de débats au Forum de Dakar. Même les militaires invités à s’adresser aux participants lors d’une séance plénière inédite où les chefs d’état-major du Sénégal, du Nigeria, de la France et du Burkina Faso ont successivement pris la parole pour rappeler que si « la violence ne recule que devant la force robuste », « gagner la guerre ne suffit pas pour faire la paix »

06/12/2016

Slate Afrique

Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes

Les armées africaines ont urgemment besoin de formation, d’entraînement et d’équipement pour tenir tête aux jihadistes qui les défient du Sahel à la Somalie, ont averti responsables politiques et militaires au Forum sur la sécurité de Dakar. « La vérité, c’est que dans la plupart de nos pays, nos armées ne sont pas au point », a lancé le président sénégalais Macky Sall à l’ouverture de la troisième édition du Forum, qui s’achève mardi. En face, « les terroristes ne sont pas des enfants de chœur », a-t-il insisté. « Ils sont bien organisés. Ils disposent de moyens, de modes d’action des plus rudimentaires aux plus sophistiqués pour exécuter leurs basses besognes »

06/12/2016

La Croix

À Dakar, l’Afrique planche sur les défis de la sécurité

Comment faire face aux défis de « l’extrémisme violent » ? La troisième édition du Forum sur la paix et la sécurité en Afrique a consacré une bonne partie de ses travaux à ce thème, les 5 et 6 décembre à Dakar. Pendant deux jours, ce rendez-vous informel, organisé par la République du Sénégal avec le soutien, entre autres, du gouvernement français et de l’Union européenne, a réuni des chefs d’État et de gouvernement mais aussi des militaires, des chercheurs et des responsables de la société civile et du secteur privé.

09/12/2016

Air & Cosmos

Notre sécurité se joue en Afrique Air & Cosmos

La troisième édition du Forum de Dakar qui s’est tenue les 5 et 6 décembre dans la capitale sénégalaise enregistre un bilan enthousiaste. L’évènement, sorte de Dialogue de Shangri- La pour le continent africain, a enregistré un taux de fréquentation record (plus 1000 participants contre 450 l’année précédente) et de très nombreux chefs d’État, ministres africains et étrangers (Niger, Nigeria, Mauritanie, Togo, Cameroun, Kenya, Égypte, Libye, Japon, etc.). Mais aussi des institutions internationales comme l’ONU ou l’Union européenne dont la présence remarquée de Frederica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, qui marquait là sa première participation, preuve de l’importance de l’événement. Record d’affluence donc pour ce troisième exercice résonnait très « défense »

08/12/2016

Africa 24

Vidéo : Afrique, les conclusions du Forum Paix et Sécurité

Devenu un rendez-vous incontournable, ce troisième Forum de Dakar s’achève selon les organisateurs sur une note d’espoir mais aussi d’engagements parmi lesquels la nécessité de lutter contre le flux financier illicite, contrôler l’internet qui selon les spécialistes est un terreau fertile de recrutement pour les groupes terroristes, cette rencontre internationale de haut niveau a connu la présence de trois chefs d’Etat dont le président nigérian de Muhammadu BUHARI, le capverdien Jose Carlos FONSECA, Macky SALL du Sénégal mais aussi de nombreux chefs de gouvernement

06/12/2016

RFI Afrique

Forum paix et sécurité : « prévenir pour mieux guérir »

Le rideau est tombé sur la troisième édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (…) sur une note de satisfaction s’agissant de la qualité des débats et des interventions. Tout au long des deux jours, intervenants et participants ont rappelé qu’en l’espace de trois ans ce Forum consacré à l’exacerbation des menaces à la paix et à la sécurité, notamment en Afrique, à cause des menaces terroristes, est devenu une « référence » dans le milieu sécuritaire africaniste. L’ambition du président Macky Sall de faire de Dakar « un lieu inédit d’échanges autour des questions de sécurité sur le continent » semble en voie de réalisation. Rappelons que ce Forum annuel est né de la décision prise par les chefs d’Etat africains et français au Sommet de l’Elysée de décembre 2013 d’organiser dans une grande capitale africaine une rencontre régulière autour des questions sur la paix et la sécurité, à l’instar des réunions qu’accueillent les autres continents

13/12/2016

Seneweb.com - site web

Au-delà du caractère prestigieux du casting et de la pertinence des thèmes abordés, les résultats du Forum de Dakar valaient le détour. L’Ue s’est engagée à équiper les armées africaines en plus de la formation qu’elle leur dispense déjà. L’Onu va faire monter en puissance son partenariat avec l’Ua pour la paix et la sécurité en Afrique et utiliser des drones de surveillance dans le maintien de la paix sur le continent. Côté français, on prévoit de mettre en place une stratégie de cession d’équipements militaires aux pays africains. Autre résultat important du Forum souligné par le chroniqueur du Monde Afrique : Pour la première fois, par exemple, le continent souhaite s’engager dans la lutte doctrinale contre les extrémistes à travers la formation des imams et des prédicateurs capables d’expliquer et de promouvoir les valeurs de tolérance de l’islam. Il s’agit, selon la formule des promoteurs de cet axe, de « combattre l’extrémisme violent sans les armes »

12/12/2016

TTU online

Dakar 2016 : Un Forum mature

Avec près de 1 200 participants (contre 450 en 2015), dont de nombreux chefs d’Etat et ministres, et la venue, inédite, de Federica Mogherini, Haute Représentante de l’UE pour les Affaires et la Politique de Sécurité, perçue comme un engagement fort de l’UE pour la sécurité du continent, ce Forum était aussi le dernier du ministre français de la Défense. Un forum devenu, avec les années, ce pour quoi il avait été pensé : un lieu permettant aux différents acteurs de la sécurité en Afrique de trouver des solutions communes innovantes pouvant ensuite être implémentées dans d’autres enceintes, comme à l’Onu ou lors des sommets Afrique-France (Bamako en janvier prochain) et EU-Afrique (fin 2017)

06/12/2016

CRI online

Lutte contre le terrorisme: l'ONU appelle au renforcement des capacités de riposte des pays africains

Le président sénégalais Macky Sall et Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de paix de l’ONU, ont appelé lundi à Dakar au renforcement des capacités de riposte des forces de défense et de sécurité des pays africains pour faire face aux menaces terroristes. S’exprimant lors de l’ouverture des travaux de la troisième édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, le président Sall a affirmé l’impératif de renforcer les capacités de riposte de forces de défense et de sécurité face aux menaces asymétriques, surtout celles liées au terrorisme. (…)Lui emboîtant le pas, Hervé Ladsous a relevé qu’il y a un « déficit à rattraper, un déficit quantitatif et un déficit qualitatif » au sein des forces de défense et de sécurité du continent. (…) Hervé Ladsous a préconisé la « consolidation et la modernisation » des systèmes de sécurisation nationaux, en soulignant que les Nations-Unies ont une expérience forte à offrir aux pays demandeurs

06/12/2016

Le soleil

3ème Forum sur la paix et la sécurité en Afrique : Macky Sall invite les Etats africains à renforcer les moyens des forces de défense et de sécurité

Macky Sall a dit avoir souhaité que le Forum de Dakar inscrive, à son ordre du jour, la réponse doctrinale et intellectuelle de l’Islam au discours extrémiste. « Il n’y a pas de doute que l’extrémisme n’a aucune place en Islam ; aucune, parce que l’Islam se définit lui-même comme une religion du juste milieu », a-t-il indiqué. Dans la continuité du monothéisme, a poursuivi le président Sall, « l’Islam fait corps avec la raison ». « Il ne peut s’accommoder d’une paresse intellectuelle qui installe l’obscurantisme et les positions extrêmes », a dit le chef de l’Etat . Jean Yves Le DrianJean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a salué la volonté du président de la République, Macky Sall, de faire de la rencontre de Dakar sur la paix et la sécurité un forum annuel. L’enjeu est clair, il est question d’assurer la pérennité de ce cadre de rencontre unique d’échanges informels sur la paix et la sécurité en Afrique. Cela s’est concrétisé grâce à l’implication des autorités Sénégalaises, a-t-il dit. Selon Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, le forum international de Dakar est devenu un lieu d’échanges et de confrontations des visions dans le but de faire avancer la réflexion stratégique concernant la paix et la sécurité sur le continent africain. Grâce au caractère formel et non contraignant, c’est une véritable liberté de parole qui est à l’œuvre. Ce forum est unique dans son genre et il est soucieux non seulement de la maturation et de la réflexion stratégique mais surtout d’orientations dans les prises de décisions, a salué le ministre français de la Défense.

15/12/2016

Le soleil

Sénégal-France : Un partenariat multiforme et dynamique

En décembre 2016, le Forum de Dakar avait eu pour thème : « L’Afrique face à ses défis sécuritaires : regards croisés pour des solutions efficientes ». A sa clôture, le Forum 2016 a proposé « une réponse doctrinale de l’Islam à l’extrémisme violent ». L’importance du défi sécuritaire a justifié la présence, en grand nombre, des partenaires étrangers à un haut niveau. L’Union européenne a dépêché, à Dakar, son haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, et annoncé que l’Europe envisageait d’ajouter à la formation des armées africaines un volet équipement. Pour leur part, les Nations unies ont envoyé au forum le secrétaire général adjoint chargé des Opérations de maintien de la paix, le Français Hervé Ladsous, qui a annoncé la prochaine montée en puissance du partenariat entre l’Onu et l’Ua sur la paix et la sécurité en Afrique ainsi que l’utilisation de drones de surveillance dans le maintien de la paix. Le ministre français de la Défense a, lui, annoncé la mise en place d’une stratégie de cession par son pays des équipements militaires aux armées africaines. La bonne qualité et l’étroitesse des relations de coopération qui existent entre le Sénégal et la France ne peuvent qu’en être renforcées.

06/12/2016

APS

« Le Forum de Dakar est devenu un événement incontournable » Jean -Yves le Drian

Le Forum international de Dakar est « devenu un événement incontournable » pour la paix et la sécurité sur le continent africain, a estimé mardi le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian. « En trois éditions, le Forum de Dakar est devenu un événement incontournable qui mobilise des acteurs de tous horizons. Ensemble, nous réfléchissons, nous nous interrogeons mais surtout nous travaillons à trouver des solutions pour contribuer à davantage de paix et de sécurité sur le continent africain.

12/12/2016

Valeurs actuelles

Le Drian appelle les Etats Africains à renforcer leurs armées

Pendant deux jours (5, 6 décembre), le Forum de Dakar a réuni le gratin de l’élite politique et militaire de l’Afrique de l’Ouest pour évoquer la sécurité du continent. De l’avis de tous, les perspectives ne sont pas enthousiasmantes. Pour cette troisième édition du forum de Dakar, consacré à la paix et à la sécurité en Afrique, le président sénégalais Macky Sall a vu les choses en grand. S’il y a trois ans, le forum de Dakar était largement piloté par le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, cette édition a été marquée par le renouveau. Et par une implication plus grande des autorités sénégalaises. Outre Jean-Yves Le Drian, parmi les hautes personnalités présentes, Fédérica Mogherini, chef de la diplomatie européenne

05/12/2016

Dakaractu

Forum international sur la sécurité : une présence remarquable des experts et spécialistes sénégalais

Les allocutions de la cérémonie d’ouverture ont été d’une très grande qualité, jurant avec des discours plats auxquels ce genre d’événement nous avaient habitués. Le décor a été vite planté par Hervé Ladsous répresentant le SG de l’Onu et patron des opérations de maintien de la paix. Selon le diplomate onusien, nos pays doivent se résoudre à prendre le taureau de la sécurité par les cornes en investissant massivement dans ce secteur. Sans quoi, il ne pourrait y avoir de système de sécurité viable en Afrique. Miser sur la technologie, instaurer une véritable coopération régionale et sous régionale, changer de paradigme sur le renseignement sont les seuls gages d’une bonne politique de sécurité

05/12/2016

AllAfrica

Afrique: Forum de Dakar sur la paix et la sécurité sur le continent - Que peut-on en attendre?

Des sommets de chefs d’Etat sur la sécurité, des rencontres de spécialistes sur la sécurité, il y en a eu à profusion, mais les rencontres sur la sécurité qui réunissent chefs d’Etat, militaires, experts, chercheurs et responsables politiques et membres de la société civile, ne sont pas courantes. C’est en cela que le forum de Dakar pourrait être considéré comme la pièce manquante pour mettre en place une véritable stratégie de lutte contre le terrorisme.

19/12/2016

Jeune Afrique

Mankeur Ndiaye : « Il est normal que le Sénégal occupe des positions fortes au sein de l’UA »

Mankeur Ndiaye : « Nous souhaitons prolonger les discussions que nous avons eues lors des deux premiers forums, en 2014 et 2015. Nous allons mettre l’accent sur les facteurs de radicalisation en Afrique, sur la problématique de la jeunesse et sur la réponse doctrinale à apporter aux thèses terroristes. Il est extrêmement important que ce combat contre le terrorisme puisse être porté par les intellectuels musulmans, pour montrer que l’islam est une religion de paix et de tolérance. Pour cette troisième édition, nous allons aussi mettre en avant une institution importante que nous venons de créer et qui est rattachée à la primature : le Centre des hautes études de défense et de sécurité »